La classe inversée et FLE / présentation de l’ouvrage

Présentation de l’ouvrage “la classe inversée” par Marcel Lebrun (éditions CLE International)

“La classe inversée” est un ouvrage paru aux éditions CLE International en octobre 2019
Auteurs : Cynthia Eid, Marc Oddou, Philippe Liria
Ouvrage disponible sur Amazon: cliquez ici

Voici un extrait de la préface de Marcel Lebrun, professeur d’université et pédagogue incontournable sur ce thème,  afin de présenter l’ouvrage :

Le livre La classe inversée que nous avons eu le grand plaisir et le vif intérêt de lire en primeur apporte, de manière originale, sa contribution à la compréhension de ce que j’appelle volontiers le phénomène précurseur de l’école de demain. L’utilisation du singulier dans le titre, à ne surtout pas considérer comme l’expression d’une certaine normativité, ne doit pas occulter la richesse et la variété de ce concept polymorphe qui s’est largement développé en francophonie depuis une dizaine d’années à peine. L’originalité lui vient d’une part de ses trois parties, l’une davantage conceptuelle, l’autre contextuelle et la dernière plus réflexive et d’autre part de son ancrage disciplinaire dans l’enseignement du français, langue étrangère et langue seconde. Mais tous les enseignants y trouveront certainement matière à réflexion. Peu importe finalement la « matière », la classe inversée est surtout un état d’esprit.

C’est ainsi que le livre est structuré en trois parties :

  • la première partie ancre, dans sa contemporanéité, la notion de « La classe inversée » et ses dimensions en les situant néanmoins au sein de multiples courants qui traversent et fécondent, et parfois depuis longtemps, la pédagogie actuelle. Il y est amplement question de compétences de diverses natures qui, au-delà mais sans ignorer les compétences disciplinaires et normatives, sont rendues nécessaires par l’évolution sociétale dont nous percevons les soubresauts. Aussi, une des particularités de notre monde techno-centré étant la quasi-abolition des périmètres de la présence et de la distance, le livre s’attardera sur cette complémentarité « é-ducative » des activités en classe et hors classe, un prélude justifié par la formation « toute la vie durant » que l’accélération des savoirs de tous genres nous promet.
  • la deuxième partie présente, au travers de fiches pédagogiques rédigées par des enseignants de français, les multiples combinaisons et circonstances qui sont autant d’occasions, d’occurrences ou de propositions de leçons inversées. Ces véri- tables canevas d’expérimentation offerts à notre analyse ou à notre action permet- tront sans nul doute au lecteur de se faire sa propre idée et de dessiner sa propre esquisse de « sa classe inversée ». Comme il se doit dans les pédagogies actives, les thématiques proposées aux élèves sont fortement contextualisées  et ludiques en passant par la création d’affiches, la réalisation de bandes dessinées ou encore la découverte des styles poétiques. Les plans de leçons que nous livrent ces ensei- gnants constitueront une mine d’exemples et de ressources pour celles et ceux qui oseront alors davantage expérimenter ces pratiques.

– après les éléments conceptuels et les manifestations des pratiques, la troisième partie permettra au lecteur d’approcher le cheminement des enseignants qui se sont progressivement appropriés « cette façon de faire pédagogie » et le cœur des motivations et des intentions de ces derniers. Pourquoi ont-ils décidé de mettre en place la classe inversée ? Comment ont-ils fait et quelles furent les réactions des élèves ? Les obstacles qu’ils ont dû lever ? Et finalement, qu’apporte cette inversion dans les apprentissages et leurs enseignements ? Quels conseils vous donneraient-ils ?

Blog de Marcel Lebrun : Cliquez ici

ci.jpg, oct. 2019

Laisser un commentaire